Sélectionner une page

Principal site touristique du Comté de Tiantai, le temple de Guoquin dans la province du Zhejiang a été initialement construit en 598 par le souverain de la dynastie Sui de l’époque. L’édification de ce temple se conformait aux dernières volontés d’un des plus grand maître bouddhiste de son temps : le moine bouddhiste Zhiyi, fondateur de la première école du bouddhisme chinois.

Un temple toujours vivant, un atout pour la région

Aujourd’hui encore les moines du temple de Guoquin mènent une vie ascétique alternant entre prières et agriculture pour assurer leur subsistance quotidienne composée de riz et de légumes.

L’école du bouddhisme Tiantai n’est pas seulement restée chinoise. En l’an 804, le moine japonais Saicho visite le temple de Guoquin. Il retournera au Japon afin de répondre les vues philosophiques du bouddhisme de Tiantai qui prend le nom d’école Tendai au Japon. Un des maîtres les plus connus du Tendai est Nichiren Daishonin. C’est pourquoi on considère le maître bouddhiste Zhiyi comme une des sources du bouddhisme Nichiren et de la Soka Gakkai. Outre le Japon, le bouddhisme Tiantai s’est également implanté en Corée et aujourd’hui le temple de Guoquin est souvent visité par des touristes japonais et coréens.

La salle la plus célèbre du temple est certainement la salle Mahavira qui accueille une statue de Bouddha Shakyamuni de 13 tonnes entourée de 18 statues d’arhats sculptés dans du cèdre chinois et dorés à l’or fin.

Conscients de l’énorme richesse de ce site touristique, le comté de Tiantai a investi 123 millions de dollars pour construire un complexe touristique de presque 1 hectare accueillant 32 000 m² de logements et de commerces, espérant par là attirer une clientèle du sud est asiatique désireuse de prier aux sources de la tradition Tiantai fondée par maître Zhiyi.